capture-decran-2017-12-15-a-11-21-27

Quebecor, sale boulot islamophobe depuis 10 ans? Nuances svp…

Au cours des dernières heures, le Québec vibre au diapason d’un reportage de TVA Nouvelles concernant une mosquée proche de laquelle il y a zone de construction et où, selon un ledit reportage, on aurait demandé à des employées de se retirer pour la prière du vendredi.

Un reportage qui, selon toute vraisemblance, était bâclé. Le journaliste Yves Boisvert trouve le ton juste ce matin pour rappeler la plus élémentaire des précautions : « l’imbroglio n’a qu’une seule cause : cette fausse histoire n’a jamais été vérifiée avant d’être diffusée. » La base quoi.

capture-decran-2017-12-15-a-11-26-46

On saluera également le fait que le chroniqueur Boisvert ne nomme pas la journaliste en question. Cette pudeur est de mise étant donné que l’on ne connaît pas l’ensemble de la séquence des événements qui ont mené à la publication du reportage. Personnellement, je me questionne sur les sources de la journaliste. Qui sont ceux qui ont ameuté les médias? D’où part cette histoire?

Aussi, Boisvert voit juste quand il suggère que TVA Nouvelle aurait dû s’amender, tout simplement et clairement afin de calmer le jeu. Il s’agit d’un sujet explosif, nous en conviendrons.

Là où le tout devient franchement agaçant – pour ne pas dire que ça dérape – c’est quand on se sert de ce reportage bâclé pour attaquer l’empire Quebecor comme si ce média en particulier était le seul à commettre ce genre de bourde. On le sait, une certaine gauche bien pensante abhorre cet empire en particulier. Elle ne s’est pas gêné cette bien-pensance pour instrumentaliser, de façon tout aussi infecte que La meute en passant, cet événement.

Pourtant, sur ce sujet explosif, d’autres médias se sont aussi trompés et pas à peu près. Si certains accusent Quebecor de faire « le même sale boulot islamophobe depuis dix ans » en se basant sur cet épisode, que dira-t-on d’autres empires qui se sont aussi plantés royalement, à l’inverse, sur ce sujet explosif… Que ces derniers voulaient défendre les radicaux musulmans? Qu’ils voulaient attiser un sentiment d’islamophobie envers les Québécois?

capture-decran-2017-12-15-a-11-22-59

On se souviendra, notamment, du reportage intitulé « Lever le voile » de l’émission Enquête sur l’intégrisme islamique au Québec diffusé fin novembre 2014. Le Québec est alors en pleine discussion sur l’islamophobie post « charte des valeurs ». La chroniqueure Lise Ravary est alors visée directement par le reportage, ce qu’elle dénoncera sur son blogue :

«Après des mois d’enquête et d’entrevues, la journaliste affirmait ne pas avoir trouvé de preuves démontrant la présence de groupes organisés prêchant un islam radical au Québec. Le lundi suivant, le SPVM et la GRC disaient le contraire. La tension entre l’islam et le Québec de souche serait, selon Enquête, la faute de chevaliers de l’intolérance, dont je suis puisque ma photo est diffusée pendant l’émission. Pas mal pour une fille qui a signé le manifeste de Québec inclusif... »

Le chroniqueur Richard Martineau, un autre favori de ceux qui aiment lancer les croisades anti-islamophobes, s’est aussi plaint du même traitement dans le cadre du reportage :

« Dans le reportage d’Enquête diffusé hier à Radio-Canada (qui devait porter sur la mouvance islamiste, mais qui s’est transformé en reportage sur l’islamophobie), on montre un gros plan de mon blogue.

On voit le titre d’un de mes textes, avec mon nom et ma photo:
« MUSULMANS RENTREZ CHEZ VOUS! »

Quand on lit ce titre, on se dit: « My God, ce gars est raciste! »

Mais quand on va sur mon blogue et qu’on lit le texte en question, on se rend compte que c’est un texte d’un journal anglais qui dénonce un imam qui dit aux musulmans de quitter l’Occident pour retourner dans les pays musulmans!!!!  C’est LUI qui dit: « Musulmans, retournez chez vous! »

La fille d’Enquête fait de la désinformation! Quel reportage puant… Une job de bras dégueulasse… Honte à Alain Gravel… »

On peut ne pas être d’accord avec Martineau – c’est mon cas la plupart du temps en fait – mais quand on lit le blogue en question, force est de constater que cette citation hors contexte est hautement préjudiciable. On verse ici dans un sensationnalisme typique que la bien-pensance aime bien reprocher aux méchants identitaires justement…

Au final, l’ex députée d’origine musulmane Fatima Houda-Pepin, dans un texte d’opinion intitulé Oui, l’islamisme radical existe au Québec et au Canada publié au Journal de Montréal avant que celle-ci ne soit recrutée comme chroniqueure à cette enseigne, expliquera comment la mouvance intégriste islamique s’est intégrée au Canada et au Québec, a contrario de tout ce qui avait été établi dans le reportage d’Enquete quelques mois plus tôt.

La réalité est plus nuancée.

Dire que Québécor est un « sale empire islamophobe » n’est pas plus crédible que d’affirmer que Radio-Canada et Gesca sont derrière un complot visant à islamiser le Québec. Tout à fait loufoque des deux bords.

Existe-t-il des chroniqueurs plus « identitaires », de la veine de Mathieu Bock-Côté qui défend cette thèse au point d’agacer souverainement la bien-pensance? Oui. Il trouve son alter ego dans La Presse où l’on trouve « les sermons hebdomadaires sur la diversité » de Rima Elkouri (la formule n’est pas de moi, mais de Claude Villeneuve!).

Ce qui m’horripile c’est quand je lis – surtout de figures publiques – qu’il faudrait tout rejeter ce qui sort de Quebecor, car c’est de Quebecor, la même chose quand c’est de Gesca.

Sans l’équipe d’enquête de Quebecor, l’argentier libéral Marc Bibeau serait un plus riche aujourd’hui. Mais l’équipe menée par Antoine Robitaille est maître dans l’art d’exposer les magouilles libérales, dont cette abjection que sont les « baux de Bibeau ». On doit saluer le travail de cette équipe qui est absolument essentielle à l’heure où il est difficile de faire confiance à l’UPAC et à la police quand cette institution capitale semble minée par le népotisme et la politisation…

En contrepartie, le ministre omnipotent de la santé, le désagréable Gaétan Barrette, doit rager quand il prend connaissance de certains textes dans La Presse, dont celui de Patrick Lagacé cette semaine sur la « timbreuse ». Idem quand il a été question de mettre de la pression pour défendre l’intégrité des sources journalistiques. Chapeau à Gesca et à son équipe de chroniqueur.

Scridb filter