e3d1aa611b6de38ed2edfba65ee1c725

Philippe Couillard : quatre positions en quatre ans sur le « vivre-ensemble »…

On a beaucoup fait état au cours des derniers jours du « recul » de Lisée sur cette question, lui qui préfèrerait proposer aux Québécois un projet de loi plus musclé sur cette question; plus en symbiose avec ce à quoi aspire la majorité en somme. Au sein de sa députation, certains insistent pour que le PQ s’éloigne le plus possible de ce que proposait le PL 60, oui… la « charte des valeurs ». Grave erreur à mon sens, si le PQ est frileux à la fois sur la question nationale ET sur la laïcité, voulez-vous bien me dire sur quoi il misera pour gagner (ou sauver les meubles lors de) la prochaine élection?

Toutefois, on doit faire remarquer que le PQ sera toujours plus « surveillé » que les autres sur cette question. Un geste de rupture comme celui que serait de rompre avec le multiculturalisme canadien sera toujours combattu par les fédéralistes multiculturalistes. À plus forte raison si c’est un parti indépendantiste qui le propose.

Pendant que les médias font leurs choux gras de ce supposé « recul » de Lisée (en langage politique au Québec, quand il s’agit d’un(e) ministre libéral, un recul est plutôt qualifié de réajustement), ceux-ci ne rappellent pas les spectaculaires revirements de Philippe Couillard sur cette question. Personne n’a été plus girouette que le chef du parti libéral.

En septembre 2013, en plein milieu du court règne de Paul Marois… Position Couillard 1 :

« Port des signes religieux: Couillard veut protéger les droits individuels. Philippe Couillard prône la neutralité religieuse de l’État, mais refuse de proscrire le port de signes religieux chez leurs représentants, pas même chez les juges et les policiers. Le chef du Parti libéral du Québec affirme que sa formation ne se rendra pas «complice» d’atteintes à des droits individuels. »

capture-decran-2017-11-09-a-21-06-28

En janvier 2014, à quelques semaines du déclanchement de la campagne électorale… Position Couillard 2 :

« Fonction publique : Couillard prône l’interdiction de la burqa, du niqab et du tchador »

Vous avez bien lu. C’est ce que rapportait le journaliste Robert Dutrisac dans Le Devoir du 22 janvier 2014. L’argumentaire de Couillard pour décréter cette interdiction surprend quand on considère que c’est le même PM qui a accouché du PL 62! :

« Pourquoi ces trois signes religieux et non pas les autres ? « C’est un jugement qu’on pose. […] Il y a une part de subjectivité là-dedans », a reconnu le chef libéral. « Nous considérons que le port de ces trois vêtements par la femme est l’instrumentalisation de la religion pour des fins d’oppression et de soumission. » Évoquant le fait qu’il a vécu en Arabie saoudite, Philippe Couillard a dit bien comprendre « les messages qui sont envoyés par les vêtements »

capture-decran-2017-11-09-a-21-10-13

En février 2017, en plein débat sur le PL 62, position Couillard 3 :

« Des corps policiers pourraient proscrire des symboles religieux. Le gouvernement Couillard n’interdira pas les symboles religieux pour les figures d’autorité, on le sait, mais les directions des corps policiers du Québec pourraient éventuellement en proscrire certains à travers les balises des «accommodements raisonnables ».

En octobre 2017, alors que le tout-Canada trouve que le PL62 du PLQ est une attaque intolérable aux droits individuels et au multiculturalisme, position Couillard 4 :

« M. Couillard a soutenu «qu’il n’est pas question» pour son parti de légiférer sur le port de signes religieux dans l’espace public. Questionné sur les déclarations de Stéphanie Vallée, qui estime que la loi 62 adoptée mercredi va forcer les femmes qui portent le voile intégral à se découvrir en prenant l’autobus, M. Couillard a indiqué «qu’on reparlera des règles d’applications». «Ce qu’on veut, c’est que les services publics soient donnés et reçus à découvert. »

Position de sa ministre Vallée, même jour :

« La ministre de la Justice Stéphanie Vallée, en journée, est aussi revenue sur cette question qui a fait le tour du Canada. «Je souhaite rassurer ceux qui y voient une intention de dicter un choix vestimentaire, ce n’est pas le cas, ce n’est pas un cas de religion (…) c’est pour des raisons de communication, que l’on soit capable de se voir (…) il est important de pouvoir s’identifier, eh oui, parfois, pour des raisons de sécurité», a dit Mme Vallée »

La position de Philippe Couillard aux élections de 2014, un grand bluff, du pur mensonge.

En janvier 2014, sachant que ses convictions et celles défendues par son parti sur le vivre-ensemble, dans un contexte où le Québec était en ébullition et que la campagne électorale était imminente et que ce dossier serait capital, notez que Couillard a proposé aux Québécois pour les amadouer sur cette question, une position qui est à des années lumières de ce que son parti impose par le PL62.

Et c’est Jean-François Lisée qui change de position?

Philippe Couillard est très chanceux de pouvoir compter sur la complaisance des médias. Une courte recherche remet vite les pendules à l’heure : le plus fourbe des politiciens en ce qui a trait aux questions de laïcité, c’est lui.

Scridb filter