jqb102174039_high

Le plus insignifiant des projets de société…

J’ai revu récemment un vieux pote de l’université d’Ottawa, un gars de l’Outaouais comme moi. Nous avons jasé devant une bière, de tout, de rien. De politique beaucoup, c’est un passionné, comme moi. À la différence qu’il se trouve de l’autre côté du spectre politique : un fédéraliste de droite. Un chic type en dépit de nos désaccords sur à peu près tout.

J’ai fait usage d’une de ses expressions l’autre jour dans une publication sur les réseaux sociaux. Il me l’a tout de suite signalé en privé.

« Hé! C’est de moi ça! Hahahaha! »

J’aurais bien voulu lui attribuer mais il aurait été ensuite happé dans nombre de débats stériles sur les réseaux sociaux, du genre de ceux qu’engendrent un post Facebook suivi de 180 commentaires sur plusieurs jours. Je doute que quiconque n’ait jamais changé d’idée sur quelque chose suite à une de ces discussions-là. Enfin, si vous avez des exemples…

Suite à l’élection partielle dans Louis-Hébert il avait opiné que l’élection de la CAQ c’était « le degré zéro du changement ». Il se moquait en somme de cette partielle kafkaïenne où candidats honnis et de remplacement du PLQ et de la CAQ avaient tous frayés au sein des deux partis fédéralistes de droite.

« Pour bien du monde comme moi, ça ne change pas grand chose. La CAQ est mur à mur fédéraliste! Et tout le monde sait que les séparatistes repentis au fédéralisme font d’excellents politiciens anti-indépendance! »

Vrai que pour réussir dans cette voie là, un ancien péquiste doit laver plus rouge que rouge. On l’a vu à maintes reprises. La conversion de François Legault de caribou parmi les pressés à capitaine Canada est spectaculaire.

Lors du lancement de sa formation politique, Legault avait de la difficulté à intéresser l’électorat à sa proposition politique. Il a cartonné dans les sondages, certes, mais dans l’urne, quand ça comptait, nombre de fédéralistes ont préféré l’original à la copie; ils ont continué à appuyer le PLQ, souvent en se pinçant le nez.

La CAQ d’aujourd’hui n’a plus rien d’une coalition et les quelques « souverainistes » qui ont rallié François Legault l’ont justifié par l’étiquette « nationaliste » que ce parti aime bien sortir, à l’occasion, pas trop souvent, surtout pas quand il est question de courtiser le vote libéral. Dans les faits, tous comprennent que cette étiquette est un leurre, un vernis qui n’est rien d’autre qu’un trompe l’œil.

Le gouvernement le plus anti-nationaliste, le plus fédéraliste de l’histoire du Québec, celui de Philippe Couillard, n’a rien réussi face à Ottawa, il s’est fait piétiner et moquer, voire si tout à coup, parce que c’est François Legault qui parle, les politiciens canadiens seraient réceptifs à la proposition constitutionnelle de la CAQ :

La semaine dernière, le ministre du vide constitutionnel et de la génuflexion du Québec, Jean-Marc Fournier, s’est rendu en Alberta pour tenter d’intéresser la population de cette province aux propositions constitutionnelles du PLQ. Propositions est un bien grand mot.

Dans les faits, ce que propose le PLQ de Couillard c’est la capitulation du Québec. La reddition sans conditions. Et de ça les homologues politiciens du Canada ne veulent même pas entendre parler! La visite du ministre Fournier en Alberta s’est faite dans la plus grande indifférence, presque pas de couverture média et des refus polis de toute discussion de la part de ses homologues albertains…

gg

Le degré zéro du changement

Le caricaturiste YGreck, fin observateur de la chose politique au Québec, a pondu une caricature qui exprime mieux que tout éditorial de 600 mots à quel point le PLQ et la CAQ sont des partis idéologiquement imbriqués, semblables.

fullsizerender-00

Lors de son assermentation, la nouvelle députée de la CAQ dans Louis-Hébert, celle par qui François Legault vante le « changement », s’est empressée de reprendre textuellement la position de son ancienne formation politique libérale en ce qui concerne les CPE. Du copié-collé. À titre de responsable du dossier des familles à la CAQ, sa position est importante. Les familles du Québec devront savoir qu’à la CAQ, comme au PLQ, on favorise le privé en matière de système à la petite-enfance. Un grave recul.

Un des artisans du réseau des CPE, l’ex député et ministre péquiste Camil Bouchard s’en est désolé sur les réseaux sociaux d’ailleurs.

14705820_690589031095375_437288076243343711_n

Le plus insignifiant des projets de société…

Lors des dernières élections fédérales, la population canadienne –et québécoise – s’est ralliée derrière le plus petit dénominateur de changement, le plus insignifiant des ralliements sociaux possible, « tout sauf Stephen Harper ». La proposition seule de changer de bonnet ne sera jamais un projet de société emballant. Au final, la gouvernance Trudeau est copiée, tristement identique à celle de l’ex chef des Conservateurs, hormis la nauséabonde promotion insatiable du multiculturalisme.

Les Canadiens y ont-ils gagné au change? Nous savons déjà que le Québec, lui, ne tire rien de mieux de cette gouvernance Trudeau, bien au contraire.

Se rallier à François Legault pour « sortir » Philippe Couillard demeure le plus insignifiant des projets de société. Remplacer la gastro par la grippe. Remplacer un parti dont les politiques sont honnies par la plus grande part par sa pâle copie.

Le degré zéro du changement.

Et c’est bien là le succès de la droite fédéraliste que d’avoir réussi à diviser ses opposants selon des fractures profondes qui rendent toute collaboration ardue.

Cette même droite fédéraliste qui a réussi à imposer à sa propre turpitude, un clone d’elle-même, au besoin…

Scridb filter