drapeaupatriotes2

Que voulez-vous célébrer…. Le 180e des Patriotes ou le 150e de la Confédération?

Philippe Couillard avait lancé sa campagne électorale en 2014 en clâmant haut et fort sa détestation des indépendantistes; à un an des prochaines élections, on aura compris que son mépris s’étend au concept même de nation du Québec.

La gouvernance Couillard est un manifeste en ce sens.

Et le cas de la fête des Patriotes est un autre exemple de l’urticaire que provoque au premier ministre tout symbole qui rappelle la lutte d’autodétermination de cette nation.

Philippe Couillard refuse net que soit hissé le drapeau des Patriotes pour souligner la lutte des Laurier, Papineau. Jamais effrayé par la mauvaise foi, le PM a même argumenté que ce drapeau « est un symbole qui, à un moment tragique de notre histoire, a été lié à la violence ».

Venant d’un homme qui n’a pas hésité un instant à se lier, et à s’enrichir grâce au régime brutal des barbares Saoudiens, cela fait sourire. Ou rager.

À moins que la « violence » dont parle Philippe Couillard est celle du régime anglais. Ce moment tragique de notre histoire s’est déroulé non loin de chez moi, le sans a coulé, la brutalité du régime anglais a laissé des traces, les fermes incendiées, les villages détruits. C’est de cette violence là dont parle le PM Couillard?

Aussi, le PM s’indigne que ce « symbole » ait été récupéré par les « séparatistes ».

couillard-patriote

Ah? Et cette récupération, s’est-elle produite entre décembre 2012 et maintenant? Bien sur que non, le PM lui-même référant aux FLQ dans sa mauvaise foi. Si ce « symbole » est si infréquentable, méprisable à ses yeux, pourquoi alors se draper dans l’idéal des Patriotes, en décembre 2012, alors qu’il publiait une sorte de testament politique qui annonçait sa candidature à la chefferie du PLQ.

Il avait alors publié ceci :

« Les libéraux ont oublié qui ils sont. Pour se redéfinir, il leur faut plonger profondément dans leurs racines, jusqu’aux patriotes et à Wilfrid Laurier, entre autres. »

On comprend que Philippe Couillard se moque de ce symbole et qu’il l’interprète selon ses intérêts à lui, selon ce qui fait son affaire. En bon opportuniste qu’il est. On reconnaît ici ce politicien qui a quitté l’assemblée nationale dans la honte quand, ministre de la santé, il a bradé sa fonction à l’autel de son avancement professionnel.

Les Patriotes ou les Pères de la Confédération?

La mauvaise foi et le mépris manifesté par Philippe Couillard en ont irrité plus d’un. Je remercierai mon ancien professeur, l’historien Roger Blanchette qui a remis les pendules à l’heure. Un court rappel qui mérite d’être partagé et auquel je souscris complètement :

1837 : Les Patriotes

Déclaration d’indépendance

Article 2 : Le Québec devient une République démocratique
Article 3 : Les autochtones auront les mêmes droits que tous les autre citoyens, sans aucune discrimination
Article 4 : Séparation de l’Église et de l’ État
Article 13 : Éducation publique et gratuite

1867 : la Confédération

Le Canada reste sous la monarchie britannique
On décrète l’extermination des Premières Nations
L’éducation est un privilège placé sous l’autorité du clergé

Alors, que voulez-vous célébrer….?

Le 180e des Patriotes ou le 150e de la Confédération?

Moi, j’ai déjà choisi….

Le 22 mai prochain, soyons fiers de célébrer l’héritage et la lutte des Patriotes, peu importe nos inclinaisons politiques; car cet idéal transcende les divergences du moment et rappelle que notre nation s’est battue pour la démocratie, pour notre survivance.

Tout de la gouvernance de Philippe Couillard vise à rapetisser, à ratatiner le Québec. Tout de sa gouvernance l’éloigne de l’idéal défendu par les Patriotes. On comprend mieux le dédain qu’il affiche des Patriotes aujourd’hui; si ce PM devait se réclamer d’un acteur politique du passé, il serait plus proche de Durham, de Colborne ou de Wolfe.

Voilà pourquoi le PM du Québec préfère fêter la souveraine britannique…

Scridb filter