capture-decran-2016-12-06-a-09-24-29

« Léger avait raison »… Jean-Marc Léger

ceux qui suivent un tant soit peu la politique au Québec se souviennent très bien du dernier sondage publié avant les partielles d’hier. Gros titre de La Presse et analyses à rallonge par tous les commentateurs politiques sur la déconvenue du parti Québécois…

capture-decran-2016-12-06-a-08-39-48

Permettez-moi de citer des passages de l’analyse qui accompagnait ce sondage :

« Constat percutant de la maison CROP dans son plus récent sondage : les souverainistes désertent le parti d’un chef qui promet de ne pas faire de référendum. Les souverainistes du courant de gauche passent en masse à Québec solidaire. Les tenants de la droite semblent attirés par le discours autonomiste de François Legault.

L’enquête menée du 16 au 21 novembre auprès de 1000 internautes observe que le Parti québécois a glissé de six points par rapport à octobre, passant de 30 à 24 % des intentions de vote. La CAQ, au même moment, prenait quatre points, de 22 à 26 %. Pour Alain Giguère, président de CROP, après un mois aux commandes, le verdict est évident.

« Lisée a déçu, il n’a pas le mordant, la pertinence auxquels les gens s’attendaient. » »

Et plus loin :

« Il faut remonter à novembre 2011, au moment de la formation de la Coalition avenir Québec, pour observer la CAQ en avance sur le PQ« 

Voilà qui nous rappeler la fois où CROP annonçait un raz de marée caquiste… Qui ne s’est jamais réalisé bien sûr. Même pas proche. C’est tellement gros, que c’est ridicule, loufoque.

cyemzd5wqaaguwb-jpg-large

En terminant, la savante analyse de CROP-La Presse à quelques jours des partielles voyaient les appuis du parti Libéral stables :

« LIBÉRAL MAJORITAIRE

À 36 % des intentions de vote, les libéraux reculent d’un point, mais ils conservent une avance de 10 points sur leurs adversaires. Le Parti libéral formerait le gouvernement si des élections avaient eu lieu cette semaine. Et il serait très probablement majoritaire, observe Alain Giguère »

Quelques jours avant la publication de ce CROP, la firme Léger avait aussi sondé l’opinion politique des Québécois. L’espèce d’exode soudain que voyait CROP (ou espérait) en annonçant que tout à coup, en un mois, la CAQ avait pris dix points, ne s’est jamais matérialisée. Bien au contraire, la CAQ a reculé dans les partielles, notamment à St-Jérôme. Quand on relit l’analyse de Denis Lessard sur le CROP pré partielles, on se rend compte à quel point cette firme de sondage peut parfois dire n’importe quoi. Les sceptiques diront que ce n’est qu’un sondage qui a manqué la marque, qu’il est dans la marge d’erreur. « Boulechitte! » diront les plus cyniques, ce sondage prend des allures d’oeuvre de propagande qui tente beaucoup plus d’influencer le vote que de mesurer l’opinion publique de façon objective -encore!

D’ailleurs, on notera cette pointe de Jean-Marc Léger à l’endroit de CROP…

capture-decran-2016-12-06-a-08-53-52

En 140 caractères, Léger résume à quel point le sondage CROP pré partielles était bidon.

Les savants analystes…

On se souvient aussi des savantes analyses des commentateurs politiques omnipotents au Québec, ceux qui bénéficient de tant de tribunes pour distiller leur savoir politique… Je  les écoute, je les lis, sourire en coin, ceux-là qui, chaque fois, tiennent CROP pour parole d’évangile quand c’est le temps d’enterrer le PQ et de voir, par ces sondages, le signe (leur espoir?) annonciateur de l’exode du vote indépendantiste; les mêmes qui diront aujourd’hui que les partielles ne veulent rien dire, ou si peu. La réalité pourtant c’est que, statistiquement, entre un CROP non probabiliste puisé à même ce panel toujours surprenant tant il accommode par ses résultats ceux qui paient pour le sondage, et 4 partielles, ces dernières sont beaucoup plus indicatives de l’état de la politique québécoise en ce moment même.

Ce constat, il est indéniable et la plupart des analystes sont forcés de l’admettre ce matin.

Ce que l’on entend moins c’est l’abyssal fossé qui existe entre les analyses convenues suite à la parution du CROP pré partielles et le résultat des quatre élections d’hier. À un moment donné, il faudra que ces analystes pointent CROP et tempèrent leurs analyses quand vient le temps de se fier à cette firme de sondage en particulier.

Un autre grand perdant des partielles du 5 décembre, à coup sûr, la crédibilité du sondeur de Gesca – La Presse…

Scridb filter