capture-decran-2016-10-25-a-08-00-42

4 milliards de compression de services par le PLQ depuis 2014…

Carlos Leitao prend manifestement la population du Québec pour une belle bande de nouilles. Plus personne ne doute de l’idéologie néolibérale qui a inspiré le « trio économique » (devenu duo depuis le renvoi de Jacques Daoust, et maintenant un one man show depuis que Martin Coiteux a manié de la scie mécanique dans les services publics avant d’être catapulté à la sécurité publique) depuis l’élection des Libéraux-ultra-conservateurs et l’imposition de politiques d’austérité sauvages et cachées à la population en 2014 lors de la campagne électorale.

Ainsi, Leitao veut passer pour le bon gars qui va redonner un peu aux services publics qu’il a massacré depuis deux ans et demi. Un peu la logique du type qui te sacre une volée chaque jour de la semaine pour te piquer ton lunch mais qui, vendredi midi, te redonne une pomme.

« Vient-pas dire que chu pas un bon gars! »

capture-decran-2016-10-25-a-08-01-54

À la mi-mars 2016, l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) avait répertorié, documenté et colligé pour plus de 4 MILLIARDS de mesures de compressions dans les services à la population.

4 FUCKING MILLIARDS!!!

Et c’est aujourd’hui beaucoup plus car ce gouvernement qui oeuvre au ratatinement du Québec n’arrête jamais de réduire systématiquement la taille de l’état. Je vous mets au défi de repasser à travers toutes les promesses électorales libérales, les discours de Philippe Couillard, et trouvez-moi l’annonce de cette entreprise de déconstruction de l’état québécois. Vous n’en trouverez rien. Fort (!) de l’appui de 28% de la population habilitée à voter (celle qui s’est déplacée aux urnes pour appuyer le PLQ) et de 100% des pouvoirs, le PLQ impose au Québec une doctrine économique que la population n’a jamais cautionnée.

Jamais.

L’IRIS a fait un travail de titan pour documenter chaque mesure de compression dans les services. Comme ici :

capture-decran-2016-10-25-a-08-11-03

Sources à l’appui, des centaines et des centaines de mesures de compression dans les services. Et Leitao continuera de nier l’austérité, il se présentera en bon gestionnaire qui a équilibré les finances publiques. On oublie souvent que la prémisse à partir de laquelle son gouvernement s’est basé pour justifier l’austérité en 2014 était contestée par la grande majorité des économistes au Québec. Depuis le début le « trio économique » du PLQ n’agit QUE par dogme idéologique et non en fonction de quelque intérêt pour la population que ce soit. Lita est un banquier de l’idéologie néolibérale qui gère les finances en fonction du meilleur intérêt de la haute finance. Rien d’autre.

Réduire la taille de l’état, favoriser la privatisation des services publics, baisser les impôts des plus riches, voilà les principes qui le guide. Pas l’intérêt de la population du Québec.

Quand Carlos Leitao se présente devant la population pour se féliciter d’avoir « réinvesti » 100M en éducation, ce qu’il ne dit jamais c’est qu’il a coupé plus de 2 MILLIARDS en éducation depuis 2014!!!

2 FUCKING MILLIARDS!

Faites le calcul vous-même à partir des mesures de compressions documentées par l’IRIS. Ça donne la nausée. Imaginez le PLQ en campagne électorale qui annonce: « nous réduirons la taille de l’état en coupant 2 FUCKING MILLIARDS dans les services en éducation ». De facto il se sort de la course électorale. En ça comme dans bien d’autres choses, le PLQ a menti à la population.

On dit (Radio-Canada ce matin) que Carlos Leitao annoncera un « réinvestissement » en santé et en éducation de 500M l’an prochain.

Big deal!

Quand additionne les compressions du PLQ en santé, en éducation, on dépasse le 3 FUCKING MILLIARDS!!!!!

À terme, ce que cherche à faire le ministre des finances c’est de consolider la réduction de la taille de l’état et de « rembourser la dette » (le poids de laquelle n’est pas l’hérésie sur les finances publiques que prétend le gouvernement en passant, lire Pierre Fortin à ce sujet). Surtout, la marotte de la droite fiscale néolibérale, baisser les impôts.

Moins d’impôts, moins d’état, plus de privatisation, moins de services publics.

Voilà qui aurait dû être le slogan du « trio économique » du PLQ.

Mais le parti Libéral, Philippe Couillard, Leitao, Coiteux, tous n’ont pas eu le courage d’annoncer leur plan en campagne électorale. Cela les aurait discrédité du pouvoir d’emblée. Faque ils ont tout caché. On est loin de l’épouvantail référendaire et de la démagogie sur la laïcité qui a porté le PLQ au pouvoir et pourtant c’est là l’axe principal de l’action gouvernementale du parti Libéral.

Et rien de tout cela n’a été annoncé en campagne électorale.

Vous penserez à ça ce matin quand Carlos Leitao sourira à pleines dents de banquier bien content de livrer à ses commanditaires un état charcuté et des milliards sur la (prétendue) dette et en baisses d’impôts surtout pour les plus riches…

Scridb filter